Accueil » L’alimentation en automne

L’alimentation en automne

par Benjamin G
L'alimentation en automne

L’automne nous apporte des températures plus froides, ce qui signifie généralement un changement dans nos habitudes et notre régime alimentaire. Préparer des repas plus “réconfortants” et copieux, généralement pauvres en fibres, boire moins d’eau et avoir davantage envie de rester chez soi et de ne pas trop bouger, voilà les conditions parfaites pour mettre notre intestin à l’épreuve et donner libre cours à la constipation.

Pour éviter les problèmes liés à notre transit intestinal, nous profiterons de cette période pour (ré)introduire dans notre alimentation certains aliments qui nous aideront à atténuer les symptômes de la constipation.

Châtaignes

Sans aucun doute, l’un des fruits vedettes de la saison d’automne. Sa composition riche en eau (entre 50 et 60%) et en fibres stimule le transit intestinal et prévient la constipation. Avec une faible teneur en graisses et un taux élevé de glucides, ils constituent également une source idéale d’énergie saine et équilibrée.

Il est important de savoir que pour bénéficier de leurs propriétés “digestives”, les châtaignes doivent toujours être consommées cuites : rôties ou bouillies. Elles sont idéales en accompagnement de la viande ou du poisson, en entrée sous forme de crème ou dans leur version sucrée sous forme de confiture ou comme ingrédient vedette d’un gâteau.

Pruneaux

Les pruneaux contiennent des quantités élevées de fibres, entre 2 et 3 grammes en moyenne par portion, soit 8% de l’apport journalier recommandé en fibres. Mais cette richesse relative en fibres n’est pas tout. Les pruneaux contiennent d’autres substances qui stimulent le transit intestinal. Ils contiennent du sorbitol, un sucre-alcool qui stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire et provoque un effet laxatif, stimulant le transit intestinal. En outre, on trouve la diphénylisatine, un composé de la famille des indoles ayant un effet légèrement laxatif.

Enfin, les prunes contiennent également des composés phénoliques qui stimulent les bactéries intestinales bénéfiques. Crues ou cuites, les prunes conservent leurs propriétés, la cuisson les rendra simplement plus tolérantes.

Pommes

Une pomme par jour éloigne le médecin”. La pomme ne devrait jamais manquer dans notre garde-manger. Ses propriétés en font l’un des aliments les plus polyvalents.

Sa forte teneur en fibres (4,4 grammes de fibres, ce qui représente 17% de l’apport journalier recommandé), son eau, ses minéraux et ses nutriments facilitent la digestion. Cette fonction régulatrice du transit intestinal agit comme un agent double : elle est capable d’aider à la fois en cas de décomposition et de constipation.

Si nous le consommons cru et avec la peau, il est utile pour traiter la constipation, car nous profitons de sa richesse en fibres insolubles présentes dans la peau, qui stimulent l’activité intestinale et aident à maintenir les muscles intestinaux en forme.

D’autre part, la pomme est un fruit très riche en pectine. Il s’agit d’un glucide qui n’est pas absorbé dans l’intestin et qui fait partie de ce que l’on appelle les fibres solubles. La plupart des 2,4 g/100 g de fibres contenues dans les pommes sont constituées de pectine. Seul un cinquième de la pectine de la pomme se trouve dans la peau du fruit, le reste dans la pulpe, de sorte qu’une petite quantité est perdue lorsque les pommes sont épluchées. La pectine a la particularité de retenir l’eau, ce qui améliore l’hydratation des selles et réduit ainsi le temps de transit intestinal.

On peut donc dire que la pomme crue avec la peau est utile pour traiter la constipation, et que si cette même pomme est consommée pelée, râpée et noircie, elle a l’effet inverse sur notre organisme.

Épinards

Non seulement ils sont riches en fibres, mais ils sont aussi une excellente source de vitamine C, de vitamine K et d’acide folique. Ils contribuent à donner du volume et du poids aux excréments, facilitant ainsi leur passage dans l’intestin.

Patate douce

Une patate douce de taille moyenne contient environ 3,8 grammes de fibres, ce qui représente 15 % de l’apport journalier recommandé. Il contient principalement des fibres insolubles, sous forme de cellulose et de lignine, ainsi que de la pectine qui, comme nous l’avons déjà mentionné, améliore les symptômes de la constipation. Pour tirer le meilleur parti de ce tubercule, il peut être consommé bouilli, cuit à la vapeur ou réduit en purée.

Et si le fait de suivre un régime alimentaire plus riche en fibres et en eau et de faire plus d’exercice ne résout pas vos problèmes de constipation, rappelez-vous que Mowoot est la solution naturelle qui améliorera votre qualité de vie et avec laquelle vous direz adieu à ce problème ennuyeux.

Articles similaires