Accueil » Comment notre cerveau réagit-il aux odeurs ?

Comment notre cerveau réagit-il aux odeurs ?

par Benjamin G

Sans les odeurs, notre vie n’aurait pas toute sa saveur. Que ce soit pour le parfum d’un plat, celui d’un être aimé ou encore d’un vieil objet, les odeurs nous procurent des émotions. Elles peuvent aussi faire remonter des souvenirs à sa surface.

Que se passe-t-il dans notre cerveau pour que nous puissions passer par toutes les émotions, simplement à cause d’une odeur qui passe dans nos narines ?

Les odeurs et le cerveau

La plupart du temps, c’est la mémoire olfactive qui entre en jeu. C’est elle qui relie un sens à des souvenirs. Elle est constamment active car nous pouvons toujours voir, entendre, sentir ou goûter quelque chose qui nous rappelle un souvenir. Mais comment cela se passe-t-il ? En quoi les sens et la mémoire sont-ils liés ?

Les fautifs, ce sont les récepteurs. Nous en avons des milliers. Ce sont eux qui sont chargés d’interpréter ce que nous ressentons et de les relier à des souvenirs.

Tout se passe dans le bulbe olfactif et dans l’hippocampe. Ce sont les deux zones du cerveau qui jouent un rôle sur l’interprétation des odeurs que nous sentons.

Les zones du cerveau qui interviennent

Le bulbe olfactif est situé près de l’hippocampe. Ce sont deux zones importantes du cerveau. Elles sont l’une à côté de l’autre, et l’on peut dire que ces zones travaillent ensemble pour réagir à une odeur.

La mission du bulbe olfactif est d’analyser et interpréter les odeurs. Tout près de lui se trouve donc l’hippocampe, dont la mission est de créer et ranger les souvenirs. Ils sont donc en contact pour analyser les odeurs à l’aide des souvenirs. C’est pour cela que nous sommes souvent nostalgique en sentant quelque chose. Une odeur peut faire ressurgir un souvenir.

C’est aussi peut-être pour cela qu’il est très rare de sentir une odeur complètement inconnue. Il suffit que nous l’ayons sentie une fois pour que notre cerveau la reconnaisse, même si l’on ne peut pas toujours mettre les mots dessus.

Finalement, notre cerveau et les odeurs ne forment qu’un.

Le sommeil est important pour garder notre cerveau et notre mémoire en bonne santé. Lorsque l’on dort, notre organisme n’est pas au repos. Toujours au travail ! En effet, le cerveau en profite pour organiser les souvenirs de la journée, pour les ranger par catégorie afin de les retrouver facilement quand il y en aura besoin. C’est pour cela qu’il est important d’avoir des nuits longues et complètes.

Les troubles de l’odeur

Nous ne pouvons pas contrôler directement les odeurs que nous ressentons. Pourtant, il existe certains troubles : nous ne sentons pas tous la même chose. Les différents troubles ?

  • La phantosmie
  • La cacosmie

La phantosmie

La phantosmie, vous connaissez ? Ce terme est peu courant, mais il existe. C’est une hallucination olfactive. La phantosmie désigne le fait de percevoir une odeur qui est inexistante. Il s’agit d’une vraie maladie, très sous-estimée. En effet, 1 Américain sur 15 en souffre, mais parmi eux, seulement 11% vont consulter.

Pourtant les effets négatifs sont bel et bien existants. La phantosmie peut avoir un impact sur l’appétit, les préférences alimentaires, mais aussi sur le fait de ne pas reconnaître une odeur dangereuse comme une fuite de gaz ou de la nourriture périmée.

Si les causes de cette maladie ne sont pas clairement définies, il existe quelques hypothèses. Selon certains chercheurs, ce trouble pourrait être causé par certains médicaments. L’origine peut aussi provenir de polluants ou produits toxiques, ainsi que d’une maladie neurologique.

La cacosmie

Il existe un autre trouble : la cacosmie. Une personne qui en souffre pourrait trouver qu’une chose sent mauvais, alors qu’elle sent bon pour la majorité des personnes, et vice-versa.

La cacosmie n’est pas définie comme étant une maladie, et les causes sont plus connues. Ce trouble est généralement causé par une infection nasale, et peut être soignée auprès d’un médecin ORL

Les parfums et leurs odeurs

Quand on parle d’une chose parfumée, on peut citer de la nourriture, mais aussi un flacon de parfum. Nombreuses sont les personnes qui en utilisent tous les jours. Elles ont choisi leur parfum, celui qu’elles aiment et qui leur correspond.

Mais les fragrances peuvent nous jouer des tours. En effet, leur odeur dans le flacon peut changer légèrement au contact de la peau. La faute aux molécules du produit qui réagissent à la peau (en fonction de l’alimentation, des médicaments, des crèmes, ou simplement de la génétique). C’est pour cette raison qu’un parfum peut sentir bon sur une personne et mauvais sur quelqu’un d’autre.

Articles similaires