La veille documentaire en médecine (1)

Vous pouvez faire de la veille documentaire  :
– en allant chercher « l’actu » sur le web et en la tirant de son emplacement ; ça s’appelle le pull ;
– en programmant l’envoi régulier dans votre boîte aux lettres des « nouveautés » mises en ligne sur le Web ; ça s’appelle le push ;
– en faisant un lien particulier avec les pages évolutives du Web ; c’est la syndication vraiment simple (RSS).

Avec 2 exemples, c’est plus facile à comprendre.

Premier exemple
Dans la page  d’accueil d’annuaire-secu sont proposées les 3 façons de veiller sur les actualités hebdomadaires du site.
Le lien avec le contenu du « Panorama de la semaine » (Pull)
L’abonnement à la newsletter pour recevoir chaque semaine le « Panorama de la semaine » (Push)
La syndication (flux RSS)

Deuxième exemple
Dans l’interface d’interrogation PubMed, dès qu’une équation de recherche est formulée un logo RSS et une sauvegarde de l’équation (save search) sont affichés dans la page de résultat.
Le logo RSS
Un clic de souris sur le logo affiche le cadre de création du flux. Un clic de souris sur « create RSS » affiche un logo XML  qu’il suffit d’activer (clic de souris) pour déclencher la procédure « d’abonnement » au flux (variable selon le navigateur : Internet Explorer, Firefox ou Safari).

La sauvegarde « save search »
La sauvegarde ne peut aboutir que si vous êtes inscrit au service My NCBI (inscription gratuite et banale).  Après avoir cliqué sur « save search » dans l’interface puis sur « save » dans MyNCBI, il vous est proposé :
– soit de conserver votre équation « bien au chaud » dans My NCBI (dans votre liste personnelle de « saved searches » ; chaque fois que vous irez la consulter vous pourrez savoir si de nouvelles références ont été mises en ligne dans PubMed en rapport avec cette équation ; c’est du « pull » ;
– soit de profiter de l’aubaine pour vous faire envoyer dans votre boîte aux lettres électronique les références mises en ligne au cours de la semaine ou du mois ; c’est du « push ».

Synthèse

  • Aller à la pêche aux actualités (pull) prend du temps… mais favorise la sérendipité.
  • S’abonner à une newsletter ou à un service d’envoi par messagerie est un procédé plutôt vieillot (Web 1.0) que vous n’utilisez que s’il est le seul disponible.
  •  Privilégier les flux RSS (Web 2.0) pour faire de la veille est l’attitude la plus logique.

NOTE
Aujourd’hui, vous pouvez aussi faire de la veille documentaire en vous appuyant sur les media sociaux : Twitter (microblogging) ; Delicious (social bookmarking des favoris) ; CiteULike (social bookmarking des références).
Développement dans un prochain post.

This entry was posted in Uncategorized and tagged . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>