Il faut sauver le soldat Armstrong

 

C’est le dopage qui me fait reprendre le cours de mon blog.

Le dernier billet concernait Alberto Contador, scandaleusement sanctionné. Celui-ci a pour sujet Lance Armstrong, tout aussi  scandaleusement menacé de représailles.

L’Agence nord-américaine antidopage engage une procédure contre le coureur cycliste à partir de quelques témoignages et rumeurs. Le contrôle antidopage ne sert à rien puisqu’il suffit que le coéquipier déblatère en racontant : « il en avait plein les naseaux » ou « il était chargé comme une mule » pour qu’une enquête soit diligentée.

Invraisemblable. Armstrong a pissé 500 fois dans les éprouvettes sans preuve flagrante de dopage. La question n’est pas de savoir si Armstrong y a « goûté » (c’est probable), mais d’être surpris de la façon (la délation) dont on essaie de le coincer.

Malgré cela, depuis hier, la presse est pleine d’individus prêts à clouer Armstrong au pilori comme l’ont été en leur temps :
– Katrin Krabe qui avalait du clenbuterol pour courir plus vite sans savoir que ça faisait l’effet contraire ;
– Diego Maradona qui se faisait, par inadvertance, des préparations à base d’éphédrine, non pour marquer des buts, mais pour affiner sa silhouette…

On a tiré sur les gloires passées. On s’apprête maintenant à leur voler leurs médailles.
Au nom de quelles rancoeurs, de quelles frustrations, de quelle parodie de justice ?

Lance Armstrong
par PoweriPics Licence CC BY

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

Leave a Reply

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>