Publication médicale 2.0

Surplus journals_4 par D’Arcy Norman CC BY-NC 2.0 http://www.flickr.com/photos/dnorman/2197475033/

Début juillet, j’ai mis de côté un post d’Olivier Ertzscheid (affordance.info) en me promettant d’y revenir pour appliquer son contenu aux publications médicales.

Dans son domaine (les sciences humaines et sociales), Olivier Ertzscheid considère qu’il existe trois espaces de publication : l’édition papier, les archives ouvertes et les blogs.

Pour un médecin, publier dans la presse médicale internationale (édition papier) n’a qu’un seul objectif : participer à l’évolution (positive) de sa carrière hospitalière et/ou universitaire. Plus accessoirement, il peut intéresser les praticiens qui travaillent ou publient sur les mêmes thèmes que lui et, dans certains cas, alimenter le « 20 heures » et les rubriques santé des quotidiens nationaux.

En médecine, les archives ouvertes sont un espace que les cliniciens ne fréquentent pas.  Pour une bonne raison : il est pratiquement vide de publications le concernant. Il est remplacé par les périodiques en « open access », que cette « ouverture » soit immédiate (PLoS, CMAJ, BMJ, périodique de PMC et de BMC) ou retardée (NEJM, JAMA, Annals of Internal Medicine…).

Quant aux blogs médicaux, l’analyse des différentes listes (delicious, médecine et Web 2.0, club des médecins blogueurs, top 100 des blogs santé de wikio) montre que les médecins qui,  à la fois, publient et bloguent se comptent sur les doigts d’une main.

Olivier Ertzscheid estime que la publication sur un blog favorise la notoriété et que celle sur une archive ouverte entretient la pérennité.

Conclusion : si vous voulez établir votre réputation et qu’on ne vous oublie pas de si tôt, vous devez jouer sur les 2 tableaux :
– publier dans un périodique en « open access » ;
– placer votre article dans votre blog  (en adaptant sa forme au style « blog »).

Qu’en pense Hervé Maisonneuve ?

This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

3 Responses to Publication médicale 2.0

  1. Maisonneuve dit :

    Bonjour,

    très d’accord avec cette analyse, sauf que publier en Open Access est en général payant pour l’auteur (1500 à 5000 $ US)… ce qui peut être un frein. Publier en open access augmente les consultations / téléchargements, mais ne semble pas augmenter les citations (http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2011/06/loa-augmente-les-t%C3%A9l%C3%A9chargements-mais-pas-les-citations.html).

    Placer sur son blog (qui est fait est une archive ouverte que les médecins n’utilisent pas), est valide s’il s’agit d’un article déjà révisé par des pairs… Le système de peer review reste un must malgré les critiques, ainsi que vient de le confirmer la commission d’enquête du parlement britannique (http://www.h2mw.eu/redactionmedicale/2011/08/gardons-le-peer-review-conclusion-du-parlement-du-royaume-uni.html).

    Bravo pour ce billet Philippe,
    Hervé Maisonneuve (www.redactionmedicale.fr)

  2. Herve Robin dit :

    Vous noterez aussi le récent projet Open Medicine, qui explique sa structuration :
    http://www.openmedicine.ca/about/aboutThisPublishingSystem
    et sa politique éditoriale :
    http://www.openmedicine.ca/about/editorialPolicies

Leave a Reply

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>