Dopage : l’éternel malentendu

L’actualité (Jalabert, Armstrong, Merckx, la Grande Boucle, le sénat…) m’y oblige. Je vais vous parler encore une fois de dopage.
Pour ne pas changer.  Voir ici, et.
Pour dire, en réponse aux 2 questions posées dans le chapô du post de Jean-Yves Nau :
– ce n’est pas le produit qui compte mais l’intention (réponse à « éthique ? ») ;
– le sport, c’est bon pour la santé, même (et surtout) si on picole, si on fume et si on se promène avec un hématocrite au plafond (réponse à santé ?).

Vitamine C et EPO
Est-ce que le coureur triche quand il fait fondre un comprimé d’un gramme de vitamine C dans son bidon avant le départ de l’étape ? Même question quand il s’est injecté quelques « doses » d’érythropoïétine (EPO) dans les semaines précédant le départ de l’épreuve ?
La réponse est OUI dans les 2 cas. Le coureur a l’intention d’améliorer artificiellement ses performances avec l’aide de médicaments. Peu importe le médicament ! En revanche, les « contrôleurs » vont sanctionner celui qui a utilisé l’EPO, substance inscrite sur la liste des produits dopants.
Question subsidiaire : pourquoi l’érythropoïétine est-elle dans la liste des produits dopants ?
Réponse : parce que les responsables de la lutte antidopage ont les mêmes réflexes que les coureurs. Ils raisonnent en faisant un rapprochement entre la physiologie de l’effort et le contenu du Vidal. Une démarche qui n’a rien de scientifique et qui consiste à dire : pour optimiser un effort aérobie il faut plus d’oxygène, donc plus de globules rouges, donc stimuler la fabrique avec de l’EPO.
Résultat : inconnu car aucun essai contrôlé n’a attribué des propriétés ergogéniques (= amélioration de la performance physique) à l’érythropoïétine. Et ce n’est pas sur une bicyclette ergométrique qu’il faut démontrer ces propriétés, mais dans les « conditions de course ».

Pastis, cigarillos et EPO
Pour se remonter le moral en revenant de sa sortie quotidienne d’entraînement,le coureur avale 3 pastis. Et le soir dans son fauteuil, pour supporter les niaiseries télévisuelles, il fume 2 cigarillos. Mais, pas touche à l’hématocrite. Pas de cure d’EPO. Ce n’est pas bon pour la santé. L’alcool et le tabac non plus, d’ailleurs.
Encore un argument (la santé) qu’il ne parait pas très logique de mettre en avant. La santé publique a d’autres chats à fouetter que se préoccuper de quelques marginaux qui jouent dangereusement avec leur taux d’hématocrite.

Une suggestion pour dissuader les coureurs de détourner (en vain) les médicaments de leurs indications :
–  faire une VO2max et un hématocrite à tous les coureurs du Tour dans les 2 jours précédant le départ (aucun problème logistique pour faire ça) ;
–  établir un classement en fonction de ces 2 paramètres ;
–  comparer ce classement avec celui de l’arrivée après 21 jours de course.
Juste pour montrer que pour arriver dans les 10 premiers du Tour de France, il faut des qualités autres qu’une très grosse cylindrée (la VO2 max) et un bon « concentré » de globules rouges.
Ces qualités s’appellent :
– intelligence de course ;
– soutien plus ou moins inconditionnel des autres coureurs de l’équipe ;
– préparation physique ad hoc dans les semaines précédant le départ ;
– motivation au top niveau, par respect strict des objectifs (le coureur n’est pas un homme-sandwich).

Constat
Le malentendu « performance des coureurs cyclistes = dopage » est tellement enraciné dans la conscience des individus que même les plus « réfléchis » n’hésitent pas à remettre en cause les résultats de chaque étape.

Prochain post : le 24 juillet  après la livraison par le sénat de son rapport sur le dopage.

Illustration :
doping par Xoan Baltar Licence Creative Commons paternité (CC BY)
http://www.flickr.com/photos/15379067@N06/4133489575/

 

 

 

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Post a comment or leave a trackback: Trackback URL.

One Response to Dopage : l’éternel malentendu

  1. Kyra dit :

    c’est la meilleure proposition sur le dopage que j’ai jamais lue!

Leave a Reply

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>